Blog Electravaux 31

Découvrez nos articles et vidéos

Blog Electravaux 31

Article pour le souscriblog

Vérifier l’état du réseau électrique dans une vieille demeure

Si vous vivez dans une maison ancienne ou un vieil appartement, il est important, pour des raisons de sécurité évidentes, de faire vérifier l’état de votre installation électrique. En effet ce genre d’équipement est à prendre au sérieux, car il est souvent à l’origine d’accidents domestiques et/ou même parfois de dégradations importantes au sein de votre logement. Mais alors comment procéder à la vérification de l’état du réseau électrique de sa maison ? On vous explique tout dans l’article ci-dessous

Faites diagnostiquer votre installation par un électricien professionnel

La première chose à savoir est que si vous n’êtes pas qualifié pour, ne vous aventurez pas dans une vérification personnelle de votre réseau électrique. Encore une fois, il s’agit d’un équipement particulièrement dangereux quand il est maîtrisé par des non-initiés. En conséquence, ayez toujours recours à un professionnel ou un organisme indépendant pour procéder à ce type d’examen de votre installation électrique. Ces techniciens qualifiés seront à même de constater l’état réel de votre réseau électrique et d’identifier les risques de dangers liés à cette installation.

Cette vérification professionnelle s’effectue en s’intéressant à différents points potentiellement sensibles de votre circuit :

– Tout d’abord, le câblage et le schéma du tableau électrique, ainsi que les branchements qui les relient. Le technicien vérifie donc notamment que l’ensemble des câbles et des fils électriques sont correctement branchés.
– La section du câble : il faut bien réaliser une prise de mesure avec le DT 300.
– L’alimentation générale et les circuits de mise à la terre : l’idée est ici de s’assurer qu’aucune décharge électrique n’est possible en cas de dysfonctionnement lié à la terre.
– La présence ou non d’une gaine électrique (censée être obligatoire pour protéger les différents fils)
– Le bon fonctionnement de votre compteur d’heures creuses d’une part et des heures pleines, si vous avez opté pour cette option de tarification.

A partir des résultats de ce diagnostic complet, l’expert en charge de sa réalisation vous livrera dans un document certifié l’état général de votre installation électrique, ainsi que les différents travaux et les retouches à apporter pour garantir des conditions de sécurité optimales concernant votre équipement.

Procéder à l’entretien de votre réseau électrique peut également être l’occasion d’envisager de changer votre offre EDF, si celle-ci ne l’a pas été depuis plusieurs années. A ce titre, vous pouvez consulter l’annuaire des différentes coordonnées du fournisseur historique en fonction de votre région d’habitation en vous rendant sur la page prévue à cet effet par le site Agence France Electricité. Cette page en particulier vous permettra de vous renseigner sur les différents fournisseurs d’électricité.

Les travaux de rénovation de votre installation électrique

Les différents diagnostics effectués peuvent naturellement vous mener à devoir procéder à des travaux de rénovation de votre installation électrique. Le plus important dans ce type de travaux est alors de bien respecter les normes en vigueur, très exigeantes dans ce domaine en particulier, du fait de la dangerosité du sujet. Il est impératif d’avoir un réseau électrique sûr, qui vous permet d’effectuer tous les branchements dont vous voulez disposer, la télé, la box internet…vous pouvez d’ailleurs tester votre éligibilité à la fibre avant de choisir votre abonnement ici.
En conséquence, là encore, il est particulièrement important de faire appel à un professionnel disposant des outils, du savoir-faire nécessaire ainsi que d’une connaissance approfondie des réglementations en vigueur. Faire appel à un électricien agréé vous permettra donc de réaliser une intervention vous permettant de diminuer durablement les risques d’incendies et de dégât matériel, ainsi que le risque d’électrocution et d’accidents électriques. Le fait de faire appel à un professionnel vous permet enfin et surtout d’être couvert par son assurance d’une protection complète en cas d’incident.

Comment est déterminée la date du changement de fournisseur ?

Le changement de fournisseur : comment ça marche, quelles sont les démarches, les délais et comment est déterminée la date du changement de fournisseur?

De plus en plus de français sautent le pas du changement de fournisseur d’énergie au détriment des fournisseurs historiques EDF et Engie. Le but est de faire baisser les factures et c’est une démarche simple et gratuite.

Quelles sont les démarches à réaliser?

Il n’y a rien de plus simple que de changer de fournisseur, ce n’est pas contraignant et il n’y a aucun frais de résiliation. De plus, sur le plan technique, rien ne change puisque vous appartenez au réseau Enedis pour l’électricité et GRDF pour le gaz. C’est un moyen très efficace pour faire des économies d’énergie. Par exemple, Total Spring propose l’un des tarifs de kilowattheure les plus avantageux du marché. Plus d’informations en suivant ce lien. Une fois le nouveau fournisseur choisi, il vous suffit de le contacter et de fournir les éléments nécessaires à la souscription:

• PDL (Point de Livraison) ou PRM,
• Relevés du compteur qui marquent la fin de l’ancien contrat et le début du nouveau,
• Adresse du domicile et compléments,
• Coordonnées,
• RIB/IBAN si vous souhaitez être facturé par prélèvement.

Ensemble, vous évaluerez la consommation du logement et les mensualités. La plupart du temps le fournisseur vous fera parvenir un e-mail pour la validation du changement contenant un récapitulatif et les conditions générales de vente (CGV) à accepter. Vous donnez votre consentement.
Le changement de fournisseur sera pris en compte à la seule et unique condition que vous ayiez accepté ces conditions et vous n’aurez plus d’autre démarche à réaliser. C’est le nouveau fournisseur qui réalisera pour vous auprès de l’ancien et vous fera parvenir la facture de régularisation. C’est pour cela qu’il est primordial de fournir le relevé de compteur.

Pensez à vous munir d’une facture d’énergie du fournisseur que vous souhaitez quitter lors de la souscription au nouveau, elle contient des informations qui lui seront très utiles.

Quels sont les délais pour passer chez le nouveau fournisseur?

Le délais de changement sont différents selon le fournisseur, l’offre et le mode de souscription : en ligne ou au téléphone. On observe les délais les plus longs pour les offres dites “online” où toutes les démarches sont réalisées en ligne, sans réel service client téléphonique. Le fournisseur Direct Energie, dont les offres sont détaillées sur ce site, s’engage à un changement des plus rapides : 4 jours ouvrés, à condition que le dossier soit complet : relevés de compteur, signature électronique, validation des CGV, délais de rétractation ignoré.

Il faut savoir que les offres des fournisseurs d’énergie sont sans engagement, résiliables à tout moment sans frais. Donc à tout moment vous êtes libres de changer, gratuitement, et même retourner auprès des fournisseurs historiques.
Donc la date du changement est déterminée en fonction du fournisseur et des caractéristiques de l’offre, mais c’est en moyenne entre 5 et 10 jours ouvrés à partir de la validation du dossier complet que le transfert est effectif.

Quels sont les travaux à faire dès votre emménagement ?
Locataire, dès la visite de votre futur logement, n’avez-vous pas déjà en tête une multitude de travaux de rénovation, d’amélioration, voire de transformation du logement? Tout es possible. Ou parfois. Certains travaux sont faisables pour un locataire, d’autres non.

Les droits en tant que locataire

De simples travaux de décoration ou apport de petits équipements facilement démontables sont possibles sans l’autorisation du propriétaire, du moment que cela ne transforme pas les lieux.
Libre à vous donc de choisir le papier peint, d’installer un placard, de monter une étagère ou poser une nouvelle moquette !

Pour les travaux importants

Si les travaux que vous souhaitez apporter modifient la structure et la configuration du logement, une autorisation écrite du propriétaire s’impose. Si une telle formalité est omise, lors de la fin de la location il peut exiger une remise en état des lieux à vos frais.
Ceci est d’autant plus vrais pour les travaux sur de gros ensembles comme le chauffage, la plomberie ou encore l’électricité ou autres énergies utilisées. Ces travaux souvent lourds empêchent une pleine utilisation de l’appartement, il est alors plus logique de les réaliser en même temps pour pouvoir emménager rapidement.
A vous d’anticiper la durée et le coût des travaux, et si vous souhaitez gagner du temps, il est possible de faire appel à un service gratuit pour vous mettre en relation avec des artisans compétents près de chez vous.
Réfléchissez bien lors de l’aménagement de votre intérieur si des cloisons sont à abattre, prenez le temps de dessiner le plan de l’actuel logement et du projet pour une meilleure visibilité. Vous pouvez éventuellement faire appel à un architecte pour vous aider à optimiser votre espace. Si les travaux envisagés font appel à plusieurs corps de métier, il est recommandé de faire appel à une entreprise générale du bâtiment pour prendre en charge tous les postes de travaux et les superviser. En cas d’imprévus, ils sont à-même de le résoudre rapidement.

Négocier les possibilités

Des travaux qui apportent une plus-value au bien immobilier concerné, dans le cas de la pose d’une porte blindée ou de doubles vitrage par exemple, peuvent faire l’objet d’un paiement de la part du propriétaire et du locataire selon un commun accord. Une diminution du loyer peut être éventuellement engagé selon certaines conditions. Une convention de travaux doit être signée lors de l’accord, dans laquelle est précisée les travaux concernés de manière détaillée ainsi que le montant de la compensation financière supposée.

Les aides possibles pour les travaux d’amélioration

Le Prêt à l’Amélioration de l’Habitat (PAH) de la CAF finance des travaux de réparation, assainissement et amélioration, et d’isolation thermique si vous percevez déjà une prestation familiale. Le montant peut couvrir jusqu’à 80% des dépenses engagées dans la limite du seuil indiqué. Le Compte Epargne Logement (CEL) permet bénéficier d’un prêt pouvant atteindre la somme de 23 000 euros à un taux avantageux sur 15 ans, hors travaux d’entretien.

Travaux d’entretien courant obligatoire dans une location

Les menues réparations comme le changement de joints ou robinets qui fuient, le changement d’une vitre cassée ou de prises de courant défectueuses sont à la charge du locataire. Il est également demandé d’assurer le bon entretien des équipements détaillés dans le bail lors de la signature.

Comment marche une ampoule électrique
Le fonctionnement d'une centrale hydraulique
Radiateur électrique à inertie Fluide
Ce  Radiateur est équipé d’une huile minérale thermique haute performance, elle est  bouchonnée et remplie en usine.
Ce fluide ne demande pas d’entretien particulier stipulé par le fabriquant mais le conseil que je peux apporter une fois le radiateur éteint, le nettoyage avec un chiffon sec serrai souhaitable et efficace.

Efficacité

​Dés que la mise en service de l’appareil se met en chauffe, on peut déjà voir la différence avec d’autres  chauffages électrique conventionnel.
​La résistance est placée au cœur du fluide qui se met progressivement en circulation de chauffe du radiateur.
​Les propriétés du fluide atteint un niveau optimal au bout de 10 minutes, bien sûr ça peut varier selon son emplacement et son réglage.
​Ce principe garantit une stabilité de la chaleur émise, même lorsque la résistance n’est plus alimentée.

​​Electravaux31 vous conseille ce produit pour son bon rapport qualité prix, et son installation.

Illuminations de Noël : la magie et le charme des lumières
Noël est l’une des grandes fêtes de l’année. S’assurer de l’éclairage durant cet événement revient à choisir la meilleure illumination de Noël.
Noël en lumière : les techniques d’éclairage
En observant la manière dont les marchés de Noël et l’extérieur des grandes cathédrales sont décorés durant la fête de la nativité, vous avez certainement pu remarquer le choix de la disposition et du type d’éclairage. Quelques techniques sont, en effet, choisies pour avoir ce résultat.

Les éclairages de Noël à prévoir

En plus des guirlandes et des accessoires de déco de Noël, il vous faudra également trouver les lampes et les lumières adaptées à cette occasion. Les supports LED sont les plus prisés actuellement en raison de leur qualité et de leurs prix très attractifs. Les LED chauds et les lampes stalactites trouveront donc leur place dans chacune de vos chambres et sur votre sapin. Vous pourrez également opter pour les éclairages rideaux et les connectables pour une ambiance encore plus chaleureuse. En ce qui concerne la décoration du jardin et de la terrasse, le mieux serait d’installer un sapin de Noël géant et des bonhommes de neige lumineux. Un Juke-box moderne viendra compléter les accessoires et vous rappellera les magnifiques chansons de Noël.

Quelques conseils sur l’installation

Les dispositifs photovoltaïques vous permettront d’économiser, malgré la grande consommation énergétique durant cette période. Certaines lampes LED sont destinées à un usage externe et avant de s’appliquer aux branchements des circuits, vérifiez si la longueur des câbles est suffisante. N’hésitez pas à user d’un support et à protéger les montages pour plus de sécurité. Les décorations gonflables et les guirlandes lumineuses vous faciliteront la tâche puisqu’elles sont plus faciles à installer. Concernant les éclairages au sol, privilégiez les branchements rigides en s’assurant de les avoir placés au bon endroit. En cas de besoin n’hésitez pas à contacter un professionnel sur notre site.

L’avenir de l’éclairage public : les lumières de demain

Les tendances énergétiques et technologiques ne cessent de modifier notre perception du futur. Qu’en est-il alors de l’avenir de l’éclairage public?

Des dispositifs d’éclairage toujours modernes
Hier, on n’avait d’yeux que pour les lampes à incandescence et les fluocompactes, aujourd’hui, les l’éclairage LED et les photovoltaïques révolutionnent nos dispositifs d’éclairage. Et demain ? Il faut dire que les consommateurs ne sont pas encore au bout de leurs surprises.

Les productions énergétiques

Une lampe ne marchera pas sans pile, génératrice de courant électrique ou tout autre type d’énergie qui pourra la faire fonctionner. La question énergétique sera donc la première à être étudiée avant celle de l’éclairage. Actuellement, de nouvelles perspectives se présentent et le secteur semble être en pleine croissance. Les anciennes exploitations énergétiques sont de plus en plus délaissées pour faire place à une ère nouvelle. Le solaire et le nucléaire seront au cœur de ce changement, mais n’oublions pas non plus les autres énergies renouvelables, notamment l’hydrolienne. Des tendances se forment alors et permettent aux différents observateurs d’établir leur vision quant à l’avenir du secteur énergétique.

Des innovations au niveau de l’éclairage public

De nombreux facteurs poussent les consommateurs à modifier leurs manières de choisir leur type d’éclairage. En effet, tandis que les produits chinois abondent sur le marché, les problèmes d’ordre politique et social viennent aggraver la situation. Cependant, on remarque une certaine expansion au niveau du marché des lampes LED. La qualité d’éclairage et la nature économique de ce type de technologie font qu’il figure en tête de liste des choix d’éclairage public. Et pour mieux compléter le dispositif, les techniciens ont choisi d’installer des systèmes électroniques à microprocesseur afin de maîtriser le flux lumineux sur chaque luminaire. Nos nuits deviendront certainement encore plus lumineuses.

Candélabres : LED solaire pour l’éclairage public ?
Les réverbères constituent une grande partie de l’éclairage public et affichent une très forte consommation électrique qui reste à maîtriser.
Des candélabres solaires au quotidien
Que ce soit sur les ruelles, les voies principales ou les autoroutes, les candélabres sont des supports d’éclairage essentiels surtout durant la nuit. De nouvelles approches sont alors adoptées pour optimiser l’utilisation de ces lampadaires.

Le système d’éclairage autonome

L’apparition des luminaires LED a marqué de grands changements dans l’éclairage public. Les localités pouvaient économiser plus d’énergie tout en bénéficiant d’une meilleure qualité d’éclairage. Le raccordement et le branchement des lampes demeurent de véritables problèmes surtout pour les zones éloignées et durant les intempéries. Grâce à la technologie photovoltaïque, la solution est tout indiquée. En effet, même les régions reculées pourront disposer des lampadaires solaires. Le principe consiste à économiser l’électricité produite le jour dans des batteries et à l’utiliser durant la nuit. Si vous visitez la ville de Lyon, par exemple, vous remarquerez ces réverbères photovoltaïques dans chaque rue.

Candélabres LED solaires : les atouts de la technologie

Pour pouvoir apprécier les vrais avantages de l’utilisation des lampadaires LED solaires, il faudra d’abord qu’on connaisse les difficultés rencontrées par l’éclairage public actuel. Vous avez, en premier lieu, les problèmes de coûts liés à l’installation et l’entretien des matériels, mais également ceux de la consommation énergétique. Il y a ensuite les raccordements et la mise en place du réseau électrique qui demandent beaucoup plus de temps et de moyens. Enfin, la question de la sécurité (électrocution) quant aux passants et aux infrastructures aux alentours n’est pas à délaisser. Les candélabres LED solaires sont les meilleures solutions adaptées à cette situation. Très économique et offrant une propagation de lumière plus effective, cette technologie sera efficace à long terme. Avec ce type de réverbères, l’installation sera facile et les risques seront considérablement réduits.

Pourquoi choisir un éclairage à LED chaud ?

Les lampes et luminaires LED révolutionnent actuellement le monde de l’éclairage. Mais de quel type de lumière LED avons-nous vraiment besoin?
Le LED c’est bien, mais encore mieux à chaud
L’éclairage est un élément à prendre en compte pour bien mettre en valeur le style d’intérieur. L’utilisation des lumières LED chaud est donc à connaître pour plus d’efficacité.

L’éclairage LED

Avec les lampes à incandescence et les fluocompactes, on pouvait directement avoir une petite idée du type de technologie qu’exploite l’éclairage. Les LED, sont un peu différentes, puisque en plus des lumières, vous avez également les TV LED, les accessoires LED, les spots ou autres. « LED » est un acronyme très à la mode, mais en réalité, ces trois lettres signifient tout simplement diode électroluminescente. Si vous n’êtes pas très fort en physique, il s’agit, en général d’un redresseur électrique qui transforme directement l’électricité en lumière. Les avantages d’opter pour cette technologie résident dans le fait qu’elle procure une meilleure qualité d’éclairage. Elle est également plus performante que les anciennes. Les supports LED disposent d’une large durée de vie et présentent aussi un rendement énergétique optimal. Enfin, les lampes LED sont compactes et peuvent fonctionner à faible tension pour plus d’économie.

Et un LED Chaud?

Les lampes LED se distinguent surtout par le type d’éclairage qu’elles émettent. Les habitués ont surement remarqué l’ambiance d’une chambre sous une lumière LED. Certains arriveront même à différencier le blanc chaud du blanc froid. C’est un contraste assez particulier. Un LED chaud produira une nuance plus vive et donc plus chaleureuse (s’il s’agit d’une lumière blanche, elle vire doucement au jaune). Les plafonniers et les ampoules LED Chaud trouveront mieux leur place dans une salle de séjour, un salon, une salle à manger ou encore dans une cuisine. Les luminaires conçus à partir de ce procédé procurent un éclairage intense et seront vraiment utiles dans les bureaux ou autres.

L’éclairage LED froid ou la lumière neutre pour une meilleure ambiance
Le choix d’éclairage est primordial puisqu’il joue sur l’ambiance d’une habitation ou d’un lieu La lumière LED froid est un style absolument à connaître.

LED froid, mais froid comment?
« Blanc chaud ou blanc froid ?», on serait tenté de croire qu’il s’agit d’une spécialité culinaire, mais on est bien dans l’univers de l’éclairage. C’est ainsi qu’on qualifie, en effet, les technologies LED adoptées dans la conception d’une lampe, d’un plafonnier et des autres supports de la même catégorie.

La lumière LED : petit rappel

C’est bon de savoir que la majorité des foyers actuels optent pour les appareils LED. Mais que signifie exactement cet acronyme? Vous l’avez certainement déjà entendu quelque part : diode électroluminescente. En résumé, il s’agit d’un élément conducteur qui a comme principale caractéristique d’émettre de la lumière au contact de l’électricité. Nous devons cette découverte au grand scientifique Henry Joseph Round. Durant une vingtaine d’années, les lumières LED étaient nichées dans nos magnétoscopes, dans nos radios réveil ou encore dans les clignotants du tableau de bord de nos voitures. Mais grâce à la technologie, elles viennent nous éclairer au quotidien à travers ces lampes modernes que nous avons l’habitude d’utiliser.

Des LED froids dans votre système d’éclairage

Si l’éclairage d’une chambre à coucher est différent de celui de la salle à manger, c’est surtout parce que l’ambiance qu’on souhaite avoir ne sera pas la même dans chacun de ces lieux. C’est donc pour cette raison que différentes sortes de lumières LED ont été conçues. « LED froid » ne signifie pas pour autant « ambiance froide », mais un tel type de lampe sera mieux utilisé dans un local professionnel, une chambre à coucher ou un autre endroit nécessitant une ambiance calme et discrète. La lumière émise sera, en effet, un peu bleutée, un peu comme celle des tubes à néon, afin de fournir un meilleur confort visuel.

L’Hydrolienne : l’avenir du secteur énergétique
L’hydrolienne est une autre approche énergétique mise en place récemment par les techniciens modernes en réponse au besoin croissant dans la branche.

Énergie : ce que la mer peut nous offrir
Le secteur énergétique est en pleine évolution. L’hydrolienne est l’une des nouvelles productions à découvrir.

Comment fonctionne une hydrolienne?

Dans le domaine de la production énergétique, fournir de l’énergie consiste à transformer une énergie mécanique ou thermique en électricité. Donc, après l’hydraulique (eau, barrage), l’éolienne (le vent) et le solaire, vous avez maintenant l’hydrolienne qui est générée grâce à la force des courants marins. Le dispositif sera donc immergé à plus de 35 mètres de profondeur dans les régions présentant de très forts mouvements d’eau de mer. Dans certains cas, l’infrastructure pourra être placée en surface et fonctionner en exploitant la puissance des vagues. L’hydrolienne est également appelée éolienne subaquatique par les techniciens en raison de son fonctionnement qui découle de celui des hélices rotatives mues par le vent. Une grande dynamo permettra alors de transformer l’énergie cinétique produite par les mouvements des eaux marines par de l’électricité parfaitement utilisable.

Hydrolienne : les enjeux énergétiques

Les océans sont vastes et les mouvements de la mer sont perpétuels. On peut donc affirmer que l’hydrolienne est une source d’énergie inépuisable à long terme. Cependant, l’installation et l’ancrage des infrastructures présentent quelques fois des difficultés. L’entretien et la maintenance du matériel demeurent quand même plus simples que dans les autres secteurs énergétiques. Selon les techniciens, les pales pour une hydrolienne sont plus petites que celles d’une éolienne, mais peuvent générer une même quantité d’énergie. En plus d’être plus rentable, ce type de transformation énergétique a moins d’impacts sur l’environnement. Des essais, comme celui qu’EDF a réalisé dans le parc de Paimpol-Bréhat, sont en train de se dérouler pour connaître les véritables coûts et le rendement réel de cette production énergétique.

Le Fabuleux Destin des Inventions - La Bataille de L'électricité
Court circuit d'électricité